Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 12:45

A la date prévue du terme, soit le 15 avril, la gentille cigogne a déposé dans notre foyer... la jolie Madonie, après avoir réceptionné et ouvert le colis de 2.890 kg et 51.5 cm délivré par maman à la maternité du GHER de St Benoit, à La Réunion, le lundi 11 avril à 11h21, sous les encouragements de Papa Nicolas ainsi que de Mickaël, sage-femme, et de Ludo, auxiliaire de puériculture, après 31 h de travail.

Notre petit Dynamo, surnom que nous avions donné à bébé qui pédalait tant dans le ventre de maman, devient notre belle Madonie...

Comme tout s'est très bien passé et que ce blog est après tout mon journal de bord depuis que je l'ai commencé en 2008, je propose de raconter mon accouchement à la suite de toutes les photos ci-dessous, pour ceux qui souhaitent le lire. C'est sans obligation;-)

Voici les 2 premières photos prises en salle de naissance, 1h30 après l'accouchement.

J'ai de la chance dans la bataille ma charlotte avait du tomber, par contre Nico a toujours la sienne;-) lol

Mickaël est à droite sur la photo (il se tient à ma gauche) - Ludo à gauche.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Nico et moi sommes des parents comblés, nous qui tenions tant à avoir une fille! Et dire que tous le monde que je croisais depuis 2 mois me disait "à l'allure de ton ventre, c'est sûr, c'est un garçon!" lol

On perpétue la tradition des enfants Leroux (Séb, Laeti et moi) nés un lundi...

Voici les photos du petit bout de chou 30 heures après sa naissance, quand Papi Aï et Mami Mimi sont venus nous rendre visite à la maternité.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Le mercredi après-midi, vers 54 h de vie, Alexis, alias AJ photo qui a éternisé notre mariage civil et la fin de grossesse, est passé à la maternité pour photographier notre petit trésor... C'était le premier jour du baby blues et maman avait versé beaucoup de larmes de bonheur le matin même, envahie par un tsunami d'amour... On les aperçoit encore dans ses yeux...

Comme vous pourrez le constater, Madonie commence à avoir faim à la fin de la séance photos et s'impatiente... la pauvre. Mais on l'a vite nourrie, ne vous inquiétez pas!

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Jeudi 14 avril, jour de la montée de lait commencée dans la nuit.. Madonie peut enfin se remplir l'estomac! Mercredi matin, son poids avait chuté à 1600 g - ayant perdu 10% de son poids de naissance, cela lui a valu un supplément de lait maternisé que j'ai donné à la pipette pendant les tétées pour bien continuer à stimuler la prolactine et la montée laiteuse...Au final, elle a vite repris du poids et le supplément, arrêté le jeudi soir, n'aura duré que 36 petites heures. J'ai du donner peut-être 30 ml en tout. Elle n'a pas eu l'air de faire d'intolérance comme moi au lait de vache. Sachant qu'elle n'y sera pas sensibilisé via mon lait pendant au moins 6 mois, ce n'est peut-être pas plus mal pour la suite qu'elle ait eu ce premier contact avec protéine et lactose de vache...

Non, non on n'est pas fatigués!

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Le jour de la sortie de la maternité, vendredi 15 avril, le lendemain à la maison dans son coussin d'allaitement en coton bio, puis le mardi 19 avril.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Vendredi 22 avril, jour de l'anniversaire d'Annabelle, Papi et Mami font l'aller-retour du Tampon pour nous rendre visite sur la journée.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Samedi 23 avril, séquence photos de sourires, bâillements, étirements, repue après sa tétée... Elle commence à ressembler aux vrais bébés avec de bonnes joues;-) Elle a pris 70 g de vendredi 15 à lundi 18 avril puis 210 g de lundi 18 à jeudi 21 avril! C'est énorme! Inutile de dire qu'elle est gourmande et boit très bien le bon lait de maman;-) Parfois trop et ça ressort en flot... L'après-midi Karine et Antoine avec bébé Thomas de moins de 7 mois passent nous rendre visite. Ils offrent encore un cadeau à Madonie!! Une belle petite peluche lapin blanche toute douce... On fera une photo bientôt avec! Madonie est très agitée, les fameux pleurs du soir? Le bain finit par la calmer ensuite et elle dort comme un bébé avec des longs cycles de 3h la nuit...COOL!! On préfère les pleurs du soir aux pleurs de la nuit!

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Dimanche je fais une petite sieste sur Papa pour passer quelques coliques...

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Lundi 25 avril, pour ses 14 jours de vie, Madonie fait plus ample connaissance avec l'un de ses 2 beaux doudous en coton bio, offerts par Vincent ainsi que par Jean-Pierre et Françoise. Merci, je crois qu'elle en est tombée amoureuse:-)

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

En sortant du bain, Madonie revêt la belle cape brodée par Gaëlle - elle pleure parce qu'on revient d'une 2ème séance chez l'ostéo. Sa tête a grandi dans mon bassin depuis au moins ses 4 mois et elle avait comment dire... quelques fortes déformations (front bombé côté droit) et de fortes tensions jusqu'à son épaule droite qui pourraient expliquer sa succion très très intense : elle se soulage via son palais d'après l'ostéo mais Maman déguste bien et chante (crie?) en début de tétée!

On a remarqué que mouillés, ses cheveux frisotent.. c’est bon signe, peut-être qu'elle aura les anglaises de son papa quand il était petit?

Aujourd'hui mardi 26 avril, durant la phase d'éveil du matin et après une tétée d'après-midi... avec la vision que j'ai le plus souvent, lorsqu'elle s'endort sur mon torse le temps de faire passer un rot ou 2 et quelques jolis pets de princesse.. Elle est toute "chamallow" après une tétée et fait des mimiques de tortue en sortant son cou et en poussant sur ses jambes souvent, c'est drôle (tant qu'elle ne souffre pas et ne pleure pas).

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

En prime des photos de moi petite en Côte d'Ivoire, parait qu'il y a comme une ressemblance...Perso je trouve Madonie plus gracieuse mais vous me direz quoi!

J'attends les photos scannées de Nico bébé pour les ajouter à cette section. En prime aussi des photos que mon amie d'enfance Béa a retrouvé récemment et m'a envoyée... on doit avoir 7/8 ans dessus! On aperçoit aussi mon frère âgé de 7 ans quand j'étais bébé puis sur les autres photos mon frère Seb, ma soeur laeti, papa et maman et Béa et Agnès bien sûr! Il ne manque que Julie.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Enfin, les photos des fleurs qui ont accompagné la naissance de Madonie : l'élégante orchidée offerte par Papi Aï et Mamie Mimi et des jolies tulipes (dont des mauves!) qui ont fleuri le jour de sa naissance dans le jardin de Papi Michel et Mamie Michèle à Cappelle la Grande.

Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!
Quand la cigogne fait une contrepèterie de Dynamo et nous livre... Madonie!

Et voici le récit de mon accouchement... Je viens de l'écrire et je ne l'ai pas encore relu, désolée s'il y a des fautes de frappe ou d'inattention ou de syntaxe/grammaire. On mettra ça sur le compte de la fatigue ou de l'émotion:-)

Dimanche 10 avril 4h du matin, vers la nouvelle lune : Début des contractions, irrégulières et associées à de fortes douleurs de règles. Je parviens difficilement à dormir. J’ai déjà eu ces douleurs de règles durant la grossesse à plusieurs reprises et récemment les 2 nuits des lundi 4 et mardi 5 avril, et j’ai également eu des contractions plus nombreuses en fin de grossesse, surtout la journée, mais jamais les 2 symptômes en même temps !

Je me lève tôt et poursuit la couture du tapis d’éveil de bébé toute la matinée. Les contractions deviennent plus régulières après 14h00, toutes les 7 à 8 minutes. Je prends un long bain de 16h à 17h30. Les contractions se rapprochent toutes les 6 minutes. Le bain diminue la douleur un peu. On papote au téléphone avec ma sœur vers 19h puis on dîne, je ne me laisse jamais abattre moi côté bouffe (mais vous verrez que je l’ai regretté ce repas par la suite ! surtout le choix du repas, à savoir des aubergines grillées marinées à l’ail sur du pain maison sans gluten). A 22h00, on décide de partir à la maternité. On nourrit Eldo pour 36 h au cas où, et on roule… Quel calvaire cette route de Duparc avec ses genres de nids de poule qui te font un roulis ou sorte de cisaillement horizontal. Les dos d’ânes, je gère mieux, le cisaillement est moins brusque et d’avant en arrière. Pendant une contraction j’ai envie de dire à Nico de s’arrêter de rouler mais je ne parviens pas à parler. Ensuite c’est la 4 voies, et on est à la maternité en 30 minutes. Je refuse la chaise roulante et préfère arpenter les longs couloirs depuis les urgences vers la maternité. Après surveillance au monitoring pendant presque 1h et examen clinique, retour à la case départ, le col n’est ouvert qu’à 1. J’ai envie de vomir et j’ai du mal à me décider à quitter la table d’examen. Ce qui me gêne le plus c’est de m’imaginer refaire 2 fois cette route de Duparc… Arrivés à la maison, il doit être 23h45, par là, je n’ai que le temps de sortir de voiture et m’effondrer à terre pour tout vomir en 6 à 7 spasmes. Je repense à ce qu’une sage-femme m’a dit récemment « femme qui vomit, femme qui accouche ». Donc c’est plutôt bon signe, apparemment ces spasmes aideraient à relaxer le col ? Mais mes jambes tremblent sans que je les contrôle et je ne me sens pas bien du tout. J’essaie de m’allonger dans le lit pour dormir mais la douleur est insupportable, je ne trouve pas de position qui soulage – Nico est dans le séjour, il fait des mails pour prévenir son travail. J’écoute les 3 séances de sophrologie enregistrées il y a 2 ans avec Laurence, pour me préparer aux conférences notamment. Cela m’aide à me détendre entre 2 contractions et pendant la contraction j’applique les techniques de visualisation du col qui s’ouvre, apprises en 1 séance récente avec Rachel, sage-femme sophrologue. Vers 3h, je me décide à essayer d’aller prendre un bain. Ce sera peine perdue ! Je monte l’escalier et à peine arrivée dans la salle de bains, je me rue vers les toilettes pour aller à la selle puis je me rue dans la baignoire pour y vomir… Ensuite je me mets à trembler comme une feuille. Inutile de dire que je décide de ne pas prendre de bain et de repartir à la maternité illico car ces symptômes je les connais pour avoir fait des gastros et intoxications alimentaires et après les spasmes il y a l’évanouissement. Or je ne veux pas perdre le contrôle et je souhaite rester présente pour bébé, quitte à demander la péridurale pour ménager mes forces. Moi qui aime bien râler, et même si je suis courageuse, je reprends le dessus le temps de dire à Nico : « c’est inhumain ». Je me rappellerai toujours de l’écho de cette phrase dans ma tête (je me disais que ça n’avait pas de sens, que nous sommes justement des humains et donc que j’allais forcément en sortir indemne au final…)

Retour à la maternité – il est 3h30. Cette fois j’accepter le fauteuil roulant avec plaisir ! Après examen et surveillance monito durant 30 minutes, la même sage-femme nous transfère en chambre, le col est effacé et à 2 cm. Mon projet de naissance exclut avec véhémence la péridurale puisque je souhaite un accouchement physiologique, mais je la demande quand même, un peu vaincue… Heureusement on me dit qu’on ne peut la poser qu’à partir d’un un col à 3. Je demande un analgésique, on me propose un dérivé morphinique, le Nubain. Ça me parait un peu violent donc je demande d’abord un ballon pour faire des exercices de mobilisation du bassin comme je les ai appris avec les livres du Dr Bernadette De Gasquet. Impossible de rester assise sur le ballon – bébé a la tête déjà bien trop basse depuis 2 semaines et appuie pour repousser le ballon… J’ai trop mal. J’essaie la suspension, elle est plus tolérable sans le ballon. Mais mes jambes tremblent et je suis trop fatiguée pour tenir ainsi. Nico tente de me masser le bas du dos mais ça empire la douleur car cela me fait en prendre plus conscience alors que j’essaie de la diffuser en écoutant la voix guidée de Laurence dans mon casque. Après 15 minutes, je rappelle la sage-femme pour avoir la perfusion de Nubain. Il est 4h30 environ. Je choisis la position latérale gauche du Dr. Bernadette de Gasquet, la jambe supérieure repliée à plus de 90° et posée sur le coussin d’allaitement. Ainsi perfusée, les contractions restent toujours aussi douloureuses mais sont peut-être un peu moins longues et je parviens à sombrer dans un demi-sommeil entre 2, un peu shootée, soit toutes les 4 minutes environ. Je gratte avec mes ongles le côté de la table de nuit accolée au lit durant les pics de douleur. Nico m’apporte gentiment mes gélules d’homéopathie (caulophyllum 9CH) pour aider à la dilatation du col toutes les 15 minutes et les gélules d’arnica 15 CH toutes les 30 minutes. Le soleil se lève, il est environ 6h15 et je me demande bien pourquoi la sage-femme n’est toujours pas revenue m’examiner pour savoir où en est le travail. Je tiens bon, je ne l’appelle pas, et je fais bien ! Elle finit par arriver vers 7h15 et je l’entends dire « le col est à 6 voire 7, il est mou et se balade… - Et bien madame, on vous coupe la perfusion illico et on vous transfère de suite en salle d’accouchement ! ». Je ne demande pas la péridurale, je suis confiante que je vais tenir maintenant et de toute façon on ne la donne pas au-delà d’un col ouvert à 5 je crois.

Après 10 minutes dont 5 de fauteuil roulant, je suis en salle de naissance et le col est déjà dilaté à 8 (ça aide de déambuler parait-il, même en chaise !... C’est une équipe d’hommes qui va m’accoucher : Mickaël, sage-femme et Ludo, auxiliaire de puériculture. La salle de naissance est celle que nous avions visitée durant les cours de préparation à l’accouchement et Mickaël, qui a bien lu mon projet de naissance, me propose de choisir un « agrès » (pardon, une déformation de gymnaste) : tabouret avec un trou, ou suspension avec un drap, table, ballon etc. Je choisis la table car je tremble toujours, mais surtout pas la position gynéco classique ! Je reprends la position latérale côté gauche, cette fois le genou supérieur posé dans l’étrier en position chasse-neige (genou rentré). En théorie, c’est une position où le bébé peut passer « tout schuss » les 3 étages du bassin : détroit postérieur, épines sciatiques, puis bassin inférieur. Il ne lui suffit que de tourner la tête d’un quart de tour, à 2 reprises. Je continuer à me laisser guider par Laurence avec mon casque. Il y a beaucoup de naissances et Ludo et Mickaël, chef de l’équipe de sages-femmes apparemment, font des allers-retours et répondent souvent au téléphone pour communiquer avec les 2 autres salles. Nico s’assure que je puisse rester dans ma bulle et gère les communications avec l’extérieur. A 8h45, mon col est à 10 cm, la bonne nouvelle ! Mickaël prédit une sortie de bébé pour 9h30 ! Je suis heureuse. Bon, malheureusement il aura vu faux sur ce coup là mais ça me motive quand même. Bébé s’engage dans le 1er détroit sans difficulté mais fait le yoyo ensuite. Il est coincé au niveau des bosses (épines sciatiques). Je continue à bien respirer abdominalement pendant les contractions pour oxygéner bébé et je parviens même à faire baisser mon propre rythme cardiaque selon Nico ! Bébé ne connaitra aucune souffrance fœtale d’après le monitoring, son cœur restant au rythme moyen de 130 pulsations/minute je crois. Vers 10h, Mickaël décide de me basculer en position gynéco améliorée (sur le dos mais avec les genoux rentrés en position de chasse-neige) pour aider bébé à passer les bosses. Mission réussie, je repasse en position latérale 5 minutes après… La poche des eaux externe s’est rompue. Je perds un peu d’eau mais pas tant que ça à ma grande surprise ! Ensuite on pousse, on pousse et on pousse pendant chaque contraction, à moitié en expirant bouche ouverte lentement comme à travers une paille en contractant les abdos pour aider l’utérus, à moitié en respiration bloquée poumons pleins car selon Mickaël c’est visiblement plus efficace pour moi (même si moins bon pour mon périnée !). Mickaël me demande vers 10h15 si je souhaite accélérer le travail en perçant la 2ème poche des eaux (ce qui va intensifier aussi les contractions et la douleur) ou si je souhaite continuer ainsi. Je décide de laisser la nature faire… en espérant que bébé sorte « coiffé », i.e. bien au chaud dans sa poche des eaux non rompue… Si si, cela arrive et c’est un très bon présage pour l’enfant mais c’est très rare, surtout pour un premier me dit Mickaël. A 10h45, Nico rappelle Mickaël pour moi et lui demande de rompre la poche des eaux restante pour accélérer le travail. A 11h, Mickaël me fait sentir la tête de bébé avec mes doigts pour me motiver entre 2 contractions. Je sens le sommet de son crâne à travers ses cheveux ;-). Mais je m’effraie que l’on ne sente pas davantage qu’un petit bout de crâne, moi qui avait l’impression que la tête était à moitié sortie… En fait, Nico m’explique qu’entre 2 contractions, bébé rentre un peu à nouveau, forcément, une histoire de yoyo encore… Les contractions sont désormais toutes les 2 minutes ou 3 depuis qu’on a percé la 2ème poche et peut-être plus efficaces au niveau utérin mais je ne trouve pas la douleur plus intense. Tant mieux ! Dans un broiement de main de Nico (quand même ! je l’aurai épargné jusque-là en détendant tout le reste du corps pendant les contractions grâce à la sophrologie !) bébé finira par sortir à 11h21, d’abord la tête... puis immédiatement les épaules qui glissent toutes seules (drôle de sensation !). Je dis « merci Seigneur » puis, les jambes toutes tremblantes, je saisis bébé que Mickaël me tend, déjà semi-enveloppé dans un drap, et j’en oublie de regarder le sexe ! Je souhaite juste le poser sur mon ventre. Le cordon est assez long pour déposer bébé près de mon sein et lui faire un bisou. Au bout de 15 secondes qui durent une éternité, Ludo impatient finit par cracher le morceau en souriant jusqu’aux oreilles : « et bien vous allez être contents, c’est ce que vous désiriez, une fille !! » (Ils étaient peut-être soulagés aussi car je leur avais dit en blaguant peu de temps après mon arrivée en salle de naissance qu’on le leur laisserait si c’était un garçon, chose à laquelle ils avaient gentiment répondu, « oh ben oui, bien volontiers, avec des beaux parents comme vous ! »). Encore une fois, Mickaël assure en respectant notre projet de naissance et ne clampe le cordon de bébé qu’après qu’elle ait respiré, environ 10 secondes après sa sortie ou peut-être qu’elle a respiré dès sa sortie mais discrètement sans crier alors. Sur ce, bébé en peau à peau sur mon torse, Nico coupe le cordon gélatineux blanc dans une drôle de grimace. Comme la plupart des papas, il s’y reprend à 2 fois, car ça glisse dans les ciseaux. Le placenta est délivré dans les 10 secondes qui suivent, lorsque je fais une fausse inspiration thoracique (méthode préconisée devant l’appui sur le fond utérin par Dr De Gasquet). Vraiment très efficace dans mon cas, car une seule inspiration aura suffi ! Une fois de plus Mickaël accepte tout cela. Il a suivi les formations de De Gasquet comme d’autres sages-femmes de cette maternité (d’où notre choix). Il pèse le placenta à 650 g et il me semble les entendre parier sur la taille de notre petite... Elle sera grande avec un tel placenta ( ??). Ensuite notre petite fille ouvre les yeux pour nous regarder Papa et moi. C’est l’instant le plus magique qu’il soit. Ma première impression en la voyant : elle est belle et toute propre, pas fripée et sans vernix, toute rose (voire une peu rouge) et déjà prête pour les photos J Elle a les traits fins, le nez de sa maman. Elle est grande (d’où tient-elle ça ??) et pas si crevette que cela par rapport au petit poids estimé de 2.9 kg à la dernière échographie du 4 avril. Papa et maman sont heureux. Comme prévu dans le protocole, nous restons 2h en salle de naissance pour recoudre les 2 petites déchirures superficielles de maman et surveiller qu’il n’y ait pas d’hémorragie de la délivrance. Contrairement à mon projet de naissance, j’ai quand même eu droit à 5 unités d’ocytocine (hormone de synthèse donc – sachant que maman et bébé en fabriquent de la naturelle pendant l’accouchement et l’allaitement) au moment du passage des épaules de bébé, en prévention d’une hémorragie de la délivrance. Pas le choix, c’est obligatoire dans le règlement de la maternité. Cela passe inaperçu en général, les mamans ne s’en préoccupent pas. Bébé reste près de 2h successives sur mon ventre et commence à tétouiller le mamelon gauche au bout de 45 minutes. Maman n’est pas fatiguée et discute tout plein avec Ludo et Mickaël. On blague, on discute des autres accouchements en cours et de leurs enfants à eux, le temps de quelques points de suture. On fait des photos souvenirs aussi. Vers la fin, Nico et Mickaël s’occupent de Madonie sous une lampe chauffante : ils la pèsent (2.890 kgs), la mesurent sous toutes ses coutures (51.5 cm avec des jambes élancées et des cuisses toutes fines) et lui enfile ses tous premiers vêtements… Drôle de blague que Maman a fait à Papa en choisissant certes un body tout doux mais qui s’enfile par la tête ! Ah ah ! Mais comme toujours Nico s’en sortira très bien ! Contrairement aux traitements de routine, bébé ne sera pas aspiré (nez et bouche), comme souhaité dans notre projet de naissance. Même si dans la nuit J à J+1, Madonie, assez calme (on a dormi 2 fois 2h), respire comme un crapaud et siffle du nez, elle parviendra à se débarrasser toute seule naturellement de ses glaires juste après son 1er bain le lendemain matin. Adieu la petite grenouille !

Je tiens chaleureusement à remercier Mickaël et Ludo en particulier, mais aussi toute l’équipe du GHER de St Benoit qui nous a suivis de lundi à vendredi pour leur professionnalisme, leur compétence et leur disponibilité.

Bilan : 31 heures de travail, un accouchement par voix basse, sans péridurale = un bébé éveillé et un allaitement réussi. Un bébé calme et qui dort plutôt bien jusqu’ici. Attention je crois qu'aujourd’hui et ce soir Madonie est en plein pic de croissance : ça demande à téter toutes les 45 minutes et ça mouille ses couches et bodys toutes les 2h ! On ne va pas avoir assez de nos 15 couches lavables… Heureusement, il nous reste des jetables écolo de la maternité.

Alors vous allez me dire, le choix du prénom ??? Nico l’avait déjà trouvé il y a plus de 3 ans, quand nous cherchions à créer une SCI pour acheter une maison… Un prénom unique, issu d’une jolie contraction des premières syllabes de nos 3 prénoms respectifs. Seule une chaîne de Montagne en Sicile porte ce nom, sans « e » à la fin. Nous n’aurons finalement pas créé de SCI, mais Madonie fut le nom retenu pour le site de notre mariage religieux… Une façon de vous habituer au prénom avant l’heure (INCEPTION ? ). En langage des oiseaux, la signification des lettres est très belle, comme nous l’a expliqué l’ostéopathe. Si j’ai bien retenu (vous me corrigerez si vous vous y connaissez), « Ma » est pour le côté matriarcal, « D » le côté dynamique, « O » l’élément eau, « Ni » la verticalité (lien haut/bas – terre/ciel), « E » l’ouverture au monde. Sinon, le 11 avril, comme me le faisait remarquer Patrick, est le jour de la romaine dans le calendrier républicain. https://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_r%C3%A9publicain

Et sait-on jamais, si cela peut servir à d'autres futures mamans, je leur mets ci-dessous à disposition mon projet de naissance générique (j'ai remplacé les noms par des XXX). Il est fortement inspiré de celui de ma kiné et amie Amélie, à qui je dois cet accouchement si bien réussi (c'est elle qui m'a briefé sur l'accouchement physiologique sans péridurale et qui m'a orienté vers les livres du Dr Bernadette de Gasquet bien avant ma grossesse mais aussi pendant, ainsi que sur les réunions de l'AREAM pour l'allaitement maternel auxquelles je participe tous les 1ers mardis du mois depuis octobre 2015 déjà et sur plein d'autres choses comme l'hygiène naturelle infantile - ou HNI - mais aussi le portage auquel Hélène m'avait aussi sensibilisé. J'ai tant appris et il nous reste tant à expérimenter et mettre en application maintenant! Un grand merci aussi à Gaëlle pour m'avoir briefé par mail tout le temps de ma grossesse afin que je mette toutes les chances de mon côté pour être confiante le jour J et pendant l'allaitement et pour la garde de bébé... Et enfin, forcément, le plus gros du travail je le dois à Nico pour son dévouement et l'amour qu'il me porte au quotidien, pour avoir réussi à créer une bulle autour de moi afin que je ne stresse pas ou très peu pendant la grossesse et l'accouchement...

Partager cet article

Repost 0
Published by coronis - dans Réunion
commenter cet article

commentaires

Maria 27/04/2016 21:40

Bonjour, je suis tombée par hasard sur votre blog et je suis absolument fascinée par votre recit. Quelle bel accouchement, tout en douceur dans le respect de bébé. Et c'est rare de nos jours.
Pourriez vous partager un peu plus vos lectures et les methodes qui vous ont aidées durant ces quelques années précédant cet heureux événement ?
Merci
Maria

Maria 07/05/2016 23:54

Bonjour et merci enormement, je vais avoir de la lecture ;-)
Continuez votre blog, c'est un plaisir de vous lire.
Maria

coronis 28/04/2016 15:06

Bonjour Maria, merci cela fait plaisir:-) bien entendu, avec grand plaisir, c’est le but de mon site! pour les lectures : les livres de Bernadette de Gasquet : "bien-être et maternité", "bébé est là, vive maman! les suites de couches", "retrouver la forme après bébé"... il y a aussi un DVD sur les positions d'accouchement que j'ai acheté au début de ma grossesse sur son site avec la ceinture de grossesse et la galette... Sinon, le dernier hors-série du magazine "Grandir Autrement" ciblé sur ce thème et qui parle des accouchements physiologiques, des doulas, etc. "Une naissance respectée" je crois qu'il s'intitule (prêté par ma kiné). Ensuite les livres que l'allaitement il y a 2 références : le Dr Jack Newman, canadien, "l'allaitement, comprendre et réussir" et le livre de Marion Thirion "l'allaitement, de la naissance au sevrage". J'ai aussi suivi des ateliers de portage déjà enceinte (et lu pas mal de livres sur le sujet) et participé aux réunions sur l'allaitement en place tous les mois au CCAS de ma ville à la Réunion. Côté méthode, la sophrologie (cours classique pour ma part, pas orienté accouchement sauf 1 cours juste avant le terme avec une sage-femme sophrologue), que je pratique depuis 3 ans désormais, m'a été indispensable pour gérer les contractions et me détendre pendant en respirant profondément et de façon abdominale. Cela a aussi aidé pour la poussée je pense. Et ça m'aide au quotidien pour l'allaitement plutôt TRES douloureux! Je fais du pilates aussi depuis 3 ans - ça renforce le périnée et les abdos correctement (sans pousser vers le bas pour éviter les descentes d'organes) et surtout ça apprend à connaître son corps et justement comment et où solliciter ce fameux périnée:-)

camerlynck 27/04/2016 15:01

Nous avons regardé toute cette aventure si bien décrite par Marie Do ( tu aurais pu être écrivaine !) en prenant notre petit déjeuner ce matin. On était tellement captivé par le récit et les photos de notre petite princesse chérie que tout à coup on s'est rendu que le café et le thé étaient froids!!! C'est pas grave, ces magnifiques photos et toute cette belle aventure ont accompagné notre journée avec bonheur.
Tu as fait preuve de beaucoup de courage Marie Do et on très fiers de toi et de Nico aussi qui a bien tenu son rôle et de Mari et de Papa. Votre bonheur illumine votre regard et cela fait plaisir à voir.
De belles et nombreuses aventures vous attendent encore avec Madonie Profitez à fond de ces instants merveilleux. Madonie par son sourire malicieux et si joli vous le rendre au centuple.
On vous envoie plein de gros de bisous et on attend avec impatience ce moment sublime où nous découvrirons cette adorable petite fille. On vous aime Une mamie et un papi comblés !

coronis 27/04/2016 16:17

Excellent!! Merci pour ces gentils mots M&M et ne tardez pas à arriver, Madonie a encore pris 230 g, cette fois en 6j et elle pèse à présent 3.250g, un vrai petit bébé!
A très vite pour de l'émotion et de la magie!

Béa 27/04/2016 11:31

Merci Marie-Do pour ce récit. Tu disais que tu préférais accoucher plutôt que chanter sur scène ? Il me semble quand même que chanter sur scène est moins éprouvant.... :-))
Madonie est trop craquante ! C'est vrai qu'elle te ressemble ! Mais elle a de Nico aussi (heureusement !), ça se voit sur certaines photos. Et pourtant je ne suis pas douée pour voir les ressemblances. J'adore son vêtement "Modèle unique", c'est trop mignon !
Portez-vous bien toutes les deux et Nico aussi ! Gros bisous à tous les trois.

Béa 28/04/2016 15:20

De rien, ça me fait plaisir. Je ne peux qu'imaginer mais j'imagine bien votre bonheur !!! :-)
Profitez bien tous les trois !

coronis 28/04/2016 15:08

Merci Béa pour tes compliments, ils me vont droit au coeur et si tu savais comme cela fait plaisir:-) On est rayonnants de bonheur avec Nico car on l'aime notre Madonie et ça vous tous les efforts de la terre!

Béa 28/04/2016 09:43

J'ai oublié de te dire, tu es rayonnante, c'est impressionnant, juste après toutes ces épreuves que tu as vécues. D'accord, c'était pour une super belle cause mais quand même !

Béa 28/04/2016 09:42

Non non, pas de blog pour raconter mes aventures palpitantes sur scène ! Elles tiendraient en 15 lignes maxi, et encore parce que je suis bavarde, et puis après plus rien ! Mais merci à toi de le souhaiter !
Gros bisous à tous les trois !

coronis 27/04/2016 16:19

Meci Béa;-) Oui, un autre amie, Claire, a dit que la ressemblance de Madonie avec son Papa était frappante! ça nous rassure un peu quand même car on sait pas de qui elle tient sa grande taille... lol Oui, trop mimi le modèle unique;-) Gros bisous - à quand ton blog pour raconter tes aventures palpitantes sur scène?