Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 09:24

Du 27 octobre au 9 novembre, Madonie a embarqué sur son premier gros bateau! Le costa Neo Romantica pour un circuit Réunion - Maurice - Seychelles - Madagascar - Réunion. L'aventure fut... disons très fatigante et si c'était à refaire, nous le déconseillerions pour un bébé si jeune. Madonie avait tout juste 6 mois et demi et rétrospectivement on comprend mieux pourquoi cette croisière est interdite aux moins de 6 mois! 

On en garde quand même de très bons souvenirs, malgré une expédition éprouvante et quelques autres déboires. 

Voici quelques anecdotes au fil de l'eau :

- un bateau de 1400 personnes c'est comme un petit village, il y a des gens qu'on croise tous les jours... Heureusement tout le monde est gentil, mis à part quelques aigris. 

- un petit village de 1400 personnes dans un espace confiné c'est autant de bactéries qui prospèrent, sur les boutons d'ascenseurs (et oui avec 14 ponts, il vaut mieux avoir des ascenseurs!), sur les poignées de portes, au restaurant, etc...Quand une personne a un virus, il se propage à grande vitesse!

- Les passagers ne peuvent s'empêcher de toucher le bébé comme si c'était une attraction rarissime : des pieds au visage... Peut-être qu'ils prennent simplement plus le temps que d'habitude car ils n'ont rien d'autre à faire? Madonie en tout cas aura bien renforcé son système immunitaire durant ce séjour!

- Madonie dormait et jouait dans un lit parapluie à 10 cm du sol... recouvert de moquette! Bonjour les acariens... 

- Un si gros bateau ce sont des consignes et des exercices d'évacuation à chaque port d'embarquement... 

Pour notre princesse comme pour nous c'était assez déplaisant et stressant d'entendre des consignes d'évacuation diffusées dans le haut parleur de la cabine à tue tête pendant 45 minutes et dans toutes les langues (impossible de diminuer le son sauf en allant se barricader dans la salle de bains!). Pas rassurant non plus de devoir porter des gilets de sauvetage (elle inclus! vogue la galère pour la porter à bras lorsque nous même portions un gilet...) et de devoir se rendre "en urgence" dans un point de rassemblement bondé (et donc vite surchauffé). Je vous laisse imaginer la tête de Madonie voyant tout ce beau monde engoncé dans un gros gilet orange!  Tout ça à 18h30, l'heure habituelle d'apaisement avant un bon dodo!

- Cela dit Madonie a juste ADORE interagir avec des adultes. Elle nous réclamait le soir au restaurant d'aller la balader à bras et elle souriait à toutes les tables (elle faisait carrément du charme à certaines personnes) et forcément on discutait avec les convives... en anglais la plupart du temps bien sûr! Il y a avait une majorité d'italiens et de réunionnais mais presque toutes les nationalités étaient représentées! Le plus rigolo c'était de voir Madonie chercher frénétiquement du regard quelqu'un et lui sourire. Puis sembler déçue (ou était-ce nous?) si la personne - absorbée dans une discussion - ne voyait pas ses signaux. 

- Madonie a aussi adoré les soupes du chef allemand! Surtout celle où il avait caché des lentilles sans que maman ne le sache... normalement tous les légumes secs sont déconseillés avant 18 mois! Elle a eu drôlement mal au ventre les 2 jours suivants... Justement quand son papa avait fort mal au ventre aussi, donc stressant pour maman. 

- Mon plus beau souvenir du bateau ce sont nos moments à 3 et les repas gargantuesques au resto les midis (sauf jours de sortie) et soirs : avec jusque 5 plats! et toujours un plat de pâtes sans gluten avec 6 types de pâtes différents pour moi, youhou! la classe. Trop trop bon. 

J'ai également beaucoup aimé le spa avec hammam, jaccuzzis et sièges aux pierres chaudes. Quelques petites heures de détente pendant que papa gardait Madonie (on se relayait car il n'y avait pas de crèche à bord)! Et enfin, je me suis régalée à parler en anglais à un peu tout le monde, et rencontrer des gens forts sympathiques. 

- Côté embêtements maintenant : Madonie la pauvre a été fort malade durant les 8 premiers jours - je pense qu'elle a pris froid au port de la Réunion à attendre 40 min en plein vent fort pour embarquer. Les symptômes se sont enchaînés : fièvre à 38.5°C (elle a géré sans doliprane et sans voir le docteur) et mal de gorge, toux et vomissements par slaves car les glaires l'empêchaient de respirer et parce qu'elle ne supportait pas les exercices d'évacuation que nous avons fait le jour de l'embarquement à la Réunion et à Maurice ou encore les annonces du commandant à midi les jours de navigation pour nous briefer sur les conditions de navigation (mais pourquoi diable diffuser des informations non indispensables en cabine!!? et quid des bébés qui voudraient dormir?? hum?). Au bout de 2 nuits, elle se réveillait toutes les heures au mieux (30 min sinon), quand elle ne dormait pas tout simplement au sein... Elle a aussi fait ses dents (sans les sortir) mais se tordait et gémissait comme si elle avait mal au ventre aussi (le mal de mer?? ou l'angoisse car son papa était malade? -> voir plus bas). Une fois les 8 jours de maladie passés, elle a enchaîné sur 3 jours d'éternuements à répétition avec le nez comme une fontaine (au moins il n'y avait plus de glaires!)... là Docteur maman suspecte une allergie aux acariens à cause d'un système immunitaire affaibli. 

Ensuite j'ai eu sa rhinopharyngite ou grippe évidemment mais je m'en suis tirée haut la main car je l'avais déjà eu juste avant la croisière. Le plus dur pour moi c'était de gérer Madonie qui se réveillait 8 fois par nuit... et de dormir assise avec Madonie au sein. 

Pour finir en beauté, Nico a eu la malchance des touristes à Madagascar et nous a fait l'intoxication alimentaire du siècle pendant les 3 derniers jours de croisière. Avec 40°C de fièvre et une hospitalisation sur le bateau (moyennant 600 euros de frais!). Il a été alité durant toute la fin du séjour et nous avons décidé de descendre au port de la Réunion le 9 novembre au lieu du 10 comme initialement prévu, histoire d'aller aux urgences de St Denis car hormis la fièvre, Nico était était loin d'aller mieux... Bilan : une prise d'antibios pour lui et 4 kgs en moins au final, lui qui n'était déjà pas bien lourd!  Heureusement mes parents sont gentiment descendus du Tampon pour nous aider au débarquement, avec la poussette et les 6 valises et Madonie, et notre voiture à aller chercher à 20 min de là le long d'une voir rapide infréquentable en poussette et tout cela à 14h, soit en plein cagnard... Je ne m'en serai jamais sortie seule avec ma grosse fatigue!

Déjà pour faire les 6 valises à bord du bateau le matin même sans que Nico puisse m'aider ou tenir Madonie (on avait peur qu'il la contamine) - cette même miss qui tenait à rester au sein et refusait que je la pose car elle ne se sentait pas bien - j'ai du confier notre fille à des connaissances rencontrées sur le bateau, un couple adorable, papi Gérard et mamie Chantal, qui aimaient beaucoup Madonie. C'était quand même flippant ensuite de ne pas la retrouver sur le bateau car ils avaient bougé du resto où je la leur avait confié (oui, il y a plusieurs restos à bord d'un si gros bateau) et n'étaient pas rentrés à leur cabine! Je me suis jugée mère indigne au bout de 15 min à vainement arpenter tous les recoins du bateau à sa recherche. 

Bref, vous l'aurez deviné, à la fin de la croisière Madonie comme nous étions exténués et contents de rentrer à la maison. Madonie était surtout ravie de retourner à la crèche le 14 novembre pour retrouver des amis de son âge... De notre côté, adultes, nous étions un peu moins enthousiastes de retourner au travail! lol

Il lui aura fallu 1 bon mois pour retrouver un rythme normal la nuit (1 seul réveil)... Pendant ce mois je ne dormais plus que 2 à 3 h par nuit par pas de 1h max. C'est l'intervention et le relais de papa pendant plusieurs nuits d'affilée qui ont soudainement fini par régler les mauvaises habitudes nocturnes de Madonie et ses probables angoisses... 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici quelques photos des différentes étapes du voyage, dans l'ordre chronologique :

D'abord l'escale à Maurice, où nous sommes descendus visiter le centre de Port Louis. Madonie était K.O à cause de sa fièvre mais souriante malgré tout, comme toujours. Des photos aussi à bord du costa, on voit le gigantesque restaurant plutôt vide le matin (mais bondé le soir) et le casino. Madonie adorait gesticuler assise entre nous sur la banquette du resto : trop ennuyant la poussette quand ça ne roule plus, non?

Et il vaut mieux notre bon gros bateau que les vieux paquebots parqués au port de Maurice! 

 

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

S'en sont suivis 2 jours de mer pour rejoindre les Seychelles.  

On aperçoit le pont 12 avec les transats et la petite piscine. On voit également Madonie plutôt concentrée qui joue sur notre lit avec sa boîte Montessori (notion : permanence de l'objet) ou Madonie qui continue de faire la fête le soir au resto en gesticulant sur la banquette... 

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

Nous voici aux Seychelles à quai au Port Victoria (île de Mahé) du 1er au 3 novembre. Sans voiture de loc et avec 30 min de marche en plein cagnard pour rejoindre un arrêt de bus : une petite expédition en soi avec Madonie en portage ou en poussette. Le 1er jour nous sommes allés à la fameuse plage de Beauvallon moyennant 15 min de "bus-manège" sur une route sinueuse de montagne pour passer de l'autre côté de l'île. Nous y sommes restés 3 heures et sommes rentrés avec le grain (forte pluie). Le lendemain la pluie est arrivée pour midi et nous n'avons eu le temps que de faire l'aller retour jusque l'arrêt de bus...et sommes revenus trempés malgré les parapluies, et ce à cause d'une voiture qui nous a arrosés d'eau boueuse en passant près de nous... Ambiance! Le 3ème jour nous avons pris la poussette et simplement marchés jusqu'au centre ville pour poster des cartes et acheter quelques souvenirs. Le bateau repartait à 13h.

 

Ci-dessous quelques photos en souvenir. Admirez Madonie qui tient le parapluie! Des photos de notre cabine aussi... Madonie prenait ses repas au resto et ses goûters sur sa table à langer (original me direz-vous!). Quelques photos de notre cabine aussi. 

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

1 jour et demi de mer pour rejoindre notre prochaine destination : Madagascar. Nosy Bé le 5 novembre puis Diego Suarez le 6 novembre. 

On s'occupe avec Madonie entre les changes et les restos ; un petit spa et ça repart au resto... lol J'ai eu le temps de faire un peu de vélo en salle de sport quand même, histoire d'éliminer un peu et surtout faire de la place pour mieux manger :-) 

Vous apercevrez sur les photos ci-dessous un des 3 serveurs préférés de Madonie!! Il n'avait d'yeux que pour elle et je pense que sa petite fille lui manquait... 6 mois en mer c'est long! Ils doivent se lasser à faire tout le temps les mêmes circuits... (d'octobre à avril celui de l'océan Indien si je me rappelle bien). Et en 14 jours de croisière, ils n'ont qu'un seul jour de repos avec autorisation de sortir!

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

Nous voilà à Nosy Bé. Manches longues oblige, même s'il fait chaud, il peut y avoir des vilains moustiques porteurs de palu. Nico nous avait trouvé une super sortie avec Madex : après avoir débarqué du Costa Neo Romantica par chaloupe, nous avons pris un petit bateau pour nous rendre sur l'île de Nosy Komba avec ses lémuriens et ses beaux coraux. On voit Madonie sur les genoux de Mimose, une très gentille dame chez qui j'achète mes légumes au marché du chaudron. Nous avons ensuite navigué vers une autre île pour engloutir un délicieux repas (poissons, crabes et calamar, accompagnés de riz coco et de légumes). Même pas malades! En fin d'après-midi nous avons visité un parc... soit disant de lémuriens... Mais c'était surtout un parc pour touristes où des malgaches vendaient des souvenirs. C'était très beau quand même (voir les couleurs des étoles) mais on s'y sentait mal à l'aise (pauvreté). 

Il faisait très chaud ce samedi 5 novembre mais Madonie et nous avons bien apprécié la sortie. Première fois sur la terre de Madagascar pour nous 3! Le bateau tapait fort entre les îles mais Madonie dormait sur son papa. Et pas de pluie ni de vagues sur Madonie (sur quelques autres passager si!). OUF! 

Ah oui! Pour le boa (voir photo), je n'avais pas peur jusqu'au moment où j'ai eu la bêtise d'écouter (et croire un instant!) une touriste dire : "c'est un animal à sang froid, il va sentir le lait chaud et va attaquer". Sans commentaire, mais j'ai instantanément demandé à ce qu'on me retire le serpent de là (d'où ma grimace)... AU CAS OU! Bah oui si je me faisais mordre Madonie pouvait se retrouver sans lait jusqu'au retour à bord! SCANDALE, non?

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

Après une nuit houleuse, arrivée à Diego Suarez le lendemain matin. Une autre sortie avec la même société Madex, mais cette fois sur la mer dite d'Emeraude. Sauf que ce jour là elle n'était pas d'émeraude! 45 minutes de mini-bus pour traverser la ville puis la campagne et 1h de bateau (embarcation en bois) pour rejoindre l'île. Sauf qu'on n'aura navigué que 15 min fois 2... Non seulement on était trop nombreux sur le bateau (j'étais assise dans la cale) car 3 passagers s'étaient rajoutés aux 10 initialement prévus mais qui plus est la mer, qui était déjà un peu agitée dans la baie (et houleuse au large durant notre trajet de nuit), s'est subitement levée après notre départ - ce qui est tout de même mieux qu'une fois rendus sur l'île sinon nous n'aurions pas pu revenir! Donc près avoir tranquillement longé la côte durant 10 minutes sur une mer calme (cf 3 photos ci-dessous), au moment de s'engager dans la passe, des vagues de 3 à 4 mètres de haut ont cassé sur notre frêle embarcation.... On a eu le temps d'avoir peur, très peur ; personne n'avait son gilet de sauvetage et Madonie était en portage sur son papa avec sa tête au niveau de son buste, donc très basse... Heureusement, les pilotes kamikazes ont fini par accepter de faire demi-tour après 3 bonnes minutes à les supplier (ils voulaient leur argent!). Non mais ils sont fous, on ne s'en serait jamais sortis indemnes. 

De retour sur la "plage" où nous avions embarqués, Madonie hurlait de faim (elle n'avait pas bu depuis bien 1h30 et il faisait une chaleur pas possible et elle avait senti notre peur sur le bateau). Mais il nous a fallu marcher encore 10 minutes (c'est long je peux vous dire quand un bébé pleure comme cela) en plein soleil pour trouver un abri d'abord. Car c'était la tempête de sable (quand je vous disais que ça s'était levé d'un coup!). Ensuite ils ont du nous improviser un repas sur place (BBQ) à la place de celui prévu sur l'île. Et c'est là que Nico a du manger un poisson avarié ou avoir une assiette mal lavée ou une mouche.... Puisqu'il a commencé à être malade le lendemain matin. 

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

Et pour terminer, je vous présente les adorables personnes qui m'ont gardé Madonie 1 heure pour faire les bagages le dernier jour : Chantal et Gérard. Madonie s'est régalée avec eux, elle qui gémissait à bras dans notre cabine, probablement inquiète que son papa dorme et ne la touche pas depuis 2 jours... 

Vous apercevrez aussi Tan et Aurelio, nos serveurs attitrés, adorables et toujours dévoués et spécialisés sans gluten et autres allergies;-) la classe! Nico a l'air fatigué, vous aurez compris que c'est normal, c'était déjà un exploit d'avoir marché jusqu'au resto pour nous accompagner!

A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!
A nous l'océan Indien!

Partager cet article

Repost 0
Published by coronis
commenter cet article

commentaires

Alix 25/01/2017 09:57

merci pour ce beau partage ! Madonie est resplendissante. Pas évident de partir sur ce type de voyage avec Bébé. grosses bises à tous les 3.

coronis 27/12/2016 14:16

Merci Béa, joyeux Noël à toi aussi et à très vite!

Béa 23/12/2016 11:58

Hé bé, quelles vacances ! Madonie est superbe ! Merci pour toutes ces photos, j'espère que vous vous êtes tous bien remis de cette grosse fatigue/maladie ! Je vous souhaite un joyeux Noël, le premier de Madonie, un évènement ! Gros bisous !